slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 14 slideshow 15 slideshow 16

Vous êtes ici

L'unité est structurée en 3 équipes scientifiques:

Les deux premières équipes étudient et modélisent les processus de transfert d'eau, de pesticides et érosifs, la troisième équipe a pour objectif la compréhension et la modélisation, l’organisation spatiale et les changements d’états des sols et des paysages cultivés.

A ces trois équipes scientifiques, s'ajoute l'équipe OpenFLUID. Cette équipe est dédiée au développement, à la valorisation et à la promotion d'OpenFLUID. Actif stratégique en émergence de l'INRA, OpenFLUID est une plateforme de modélisation et de simulation des paysages complexes.

Deux programmes transversaux (PT) complètent cette structuration, le PT Observations des agro-hydrologiques des bassins versants, et le PT Ingénierie agri-environnementale des paysages cultivés:

  • Le PT Observations des agro-hydrologiques des bassins versants a pour objectif de contribuer à la stratégie collective de l'unité concernant les observations des flux et des propriétés des agrosystèmes (eg sol, pratiques agricoles) nécessaires au traitement des questions scientifiques du projet d'unité. Une des priorités du PT, sans qu'elle soit exclusive, est de définir la stratégie, les besoins et les méthodes d'observation en relation avec l'élargissement de nos travaux à la méso-échelle spatiale (~100 km2).

  • Le PT Ingénierie agri-environnementale des paysages cultivés répond aux besoins de partager les approches développées au sein de l'unité sur les méthodes et outils de construction de scénarios d'évolution des mosaïques paysagères correspondant à de nouveaux modes de gestion du paysage et de ses ressources en eau et en sols qui optimisent les fonctions et/ou services écosystémiques du paysage étudié. Ces scénarios doivent prendre en compte et exploiter les forçages climatiques et économiques globaux, les hétérogénéités du milieu, les savoirs faire et contraintes des acteurs et les capacités d'innovation tant externes qu'internes. Leur élaboration suppose la mise au point de modèles d'évolution du paysage définissant les changements d'usages des sols et l'allocation d'aménagements d'un bassin versant avec des représentations numériques spatialement explicites et compatibles avec l'évaluation conjointe des fonctions et services du paysage.

Enfin, trois pôles techniques en charge d'appuyer sur le plan administratif, expérimental et informatique les activités scientifiques du laboratoire complètent cette structuration.