• English
  • Français
slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 14 slideshow 15 slideshow 16

Vous êtes ici

Fayolle Etienne
Tél: 
+33 (0)4 99 61 24 03
Adresse postale: 
2 place Viala 34060 Montpellier cedex 2 FRANCE
Implantation: 
France
Situation administrative: 
ancien personnel
√ ACTIVITÉ: 

Etienne FAYOLLE, ingénieur géologue, débute une thèse CIFRE (2016-2019) avec la Société Antoine Moueix, propriétés (Advini) et Montpellier Supagro.

Cette thèse sera dirigée par Stéphane FOLLAIN et François COLIN (UMR LISAH) et bénéficiera d'un co-encadrement de Philippe CHERY (Bordeaux Science Agro).

Le sujet est : "Conservation des ressources en sol et en eau et durabilité-adaptabilité de la production viticole (Appelation Médoc et Saint Emilion)".

√ ACTIVITÉ DE RECHERCHE: 

Vendredi 20 décembre 2019 à 08h30 - Montpellier SupAgro - 2 Place Pierre Viala -  Amphithéâtre bâtiment 2 bis
 
Monsieur FAYOLLE Etienne
Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Facteurs pédoclimatiques et production viti-vinicole : contribution à une approche pédofonctionnelle du terroir à Saint-Emilion

École doctorale : GAIA

Jury :   
                Monsieur Stéphane FOLLAIN - directeur de thèse - professeur - AgroSup Dijon
                Madame Myriam SCHMUTZ - rapporteur - professeur - ENSEGID - Bordeaux INP
                Madame Brigitte BRUNEL - examinateur - professeur - Montpellier SupAgro
                Madame Edith LE CADRE - rapporteur - professeur - Agro Campus Ouest
                Monsieur Sébastien SALVADOR-BLANES - examinateur - maître de conférences - Université François Rabelais - Faculté des Sciences et Techniques
                Monsieur  François COLIN - codirecteur de thèse - professeur - Montpellier SupAgro  
Résumé :
La production viti-vinicole devra affronter ces prochaines décades une évolution importante d’accès aux ressources en eau et en sol, cela en relation aux évolutions prédites du climat. Pour ces évolutions inédites, les vignerons devront disposer des connaissances leur permettant d’adapter, en connaissance de cause, leur itinéraires techniques. L’objectif de notre travail était d’identifier les relations entre disponibilité des ressources en sol et en eau et les facteurs de qualité de la production viti-vinicole. Puis ces éléments étant connus, de proposer une analyse prospective de l’évolution future des facteurs prépondérants et de discuter des conséquences associées sur la qualité de la production. Pour ce faire, nous avons conduit nos investigations sur deux sites d’étude, dont un site principal sur l’appellation Saint Emilion grand cru. Dans une première étape, nos travaux de cartographie, d’analyse géochimique et de suivi de nappe, mettent en évidence l’importance d’accéder à une cartographie fonctionnelle du vignoble afin de comprendre les facteurs de qualité de la production. Ce constat nous a amené à proposer le concept d’unité fonctionnelle de sol (SFU), au regard des services de fourniture en eau et en éléments nutritifs pour la vigne. Les résultats montrent que les meilleures qualités de vin ont été observées dans des conditions pour lesquelles la prospection racinaire, soit la capacité intrinsèque de prélèvements en eau et en éléments nutritifs, n’est pas limitée. Là, les conditions contraignantes sont essentiellement liées soit à la nature du matériau géologique sous-jacent, soit à l’hydromorphie profonde, c’est-à-dire les remontées de la zone saturée du sol. Dans un second temps, cette approche dite de SFU fut confrontée aux méthodes de cartographie numérique dite de micro-terroir, telle que la mesure de la résistivité électrique des sols. Cette confrontation confirme le caractère fonctionnel et opérationnel du concept de SFU, propre à transcrire le potentiel pédoclimatique local. Enfin, la mise en application du modèle BISWAT sur fond de projection du GIEC nous a permis d’évaluer sur un futur proche (2050) les services d’approvisionnement pour la vigne. Les simulations selon les hypothèses des projections climatiques montrent que la variabilité annuelle de la contrainte hydrique subi par la vigne est susceptible augmenter à l’avenir. BISWAT constitue donc un outil intéressant de prospectives permettant de tester différents scenarii, soit d’optimiser le choix des leviers d’adaptation de la production viticole aux changements futurs.