• English
  • Français
slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 14 slideshow 15 slideshow 16

Vous êtes ici

√ Titre complet: 
Service numérique pour la gestion éco-efficiente de l’irrigation
√ Responsable scientifique LISAH: 
FABRE Jean-Christophe
√ Contacts: 
Jean-Christophe Fabre > téléphone : 04 99 61 23 51 >email : jean-christophe.fabre@inrae.fr
√ Date début: 
Octobre, 2019
√ Date fin: 
Octobre, 2022
√ Bailleur du projet: 
ADEME
√ Partenaires: 
AQUASYS
BRGM
CACG
IRSTEA
√ Région de la zone d'étude: 
France
√ Résumé: 

 

Contexte :

La répétition des sècheresses et le changement climatique attisent les tensions autour des ressources en eau. Mieux employer cette ressource vitale est de plus en plus nécessaire pour sécuriser les différents usages et répondre aux enjeux environnementaux, économiques et sociétaux. L’agriculture irriguée est particulièrement exposée face à cette évolution et se trouve mise en cause par les autres usagers pour son impact sur la ressource. L’amélioration des pratiques agricoles pour une meilleure valorisation de l’eau prend un caractère impérieux et s’impose comme une condition nécessaire au maintien de l’agriculture irriguée et de la vitalité des territoires ruraux. Plusieurs leviers de cette transformation sont déjà identifiés mais peinent à se déployer de manière massive.


Objectifs :

Le projet consiste à concevoir « RSEau », un service numérique permettant de promouvoir l’éco-efficience de l’irrigation via un système de compensation. RSEau met en perspective de manière dynamique les usages des agriculteurs irrigants avec l’état de la ressource. Il permet de justifier du caractère éco-efficient des pratiques agricoles individuelles, et de calculer le montant des compensations perçues par les acteurs méritants. Le service accompagne trois types de compensations : la compensation financière au travers du paiement des services environnementaux (PSE), une gestion innovante des autorisations de prélèvement et la valorisation économique de la qualité environnementale des productions. Il s’agit d’un outil au service des politiques publiques locales de l’eau. Il vise à stimuler à l’échelle individuelle et collective les usages précautionneux de la ressource en eau et rendre possible de nouvelles stratégies de gestion de l’eau à même de réduire les tensions.


Résultats attendus

    • Innovation :
La plate-forme RSEau doit permettre d’intégrer l’état de la ressource en eau dans la conduite dynamique de l’irrigation et de certifier le respect des recommandations en la matière. Elle rend possible une gestion intégrée « de la parcelle au bassin versant » et apporte une traduction opérationnelle de pratiques éco-efficientes dans le domaine de l’eau.
    • Economique et sociaux :
Les acteurs pourront être rémunérés pour les services écosystémiques qu’ils apportent par un lissage des prélèvements ou un écrêtement en périodes tendues, au travers de contrats entre les acteurs d’un territoire et/ou de valorisation des productions agricoles. Ce travail doit permettre une meilleure valorisation de l’eau économique, sociétale et environnementale.
    • Environnement :
Une plus grande disponibilité de la ressource aux périodes critiques sera favorable à la biodiversité et à la qualité des eaux utilisées pour les différents usages.

 

Application et valorisation :

Les recommandations émises par le service RSEau conduisent à anticiper et à limiter les usages en période de crise tout en valorisant mieux l’eau pour l’agriculture, la biodiversité et les autres usages. En améliorant le pilotage de la ressource, il s’affirme comme l’outil d’une politique moderne de l’eau intégrant les enjeux des territoires et du changement climatique. RSEau se veut au service des industriels qui souhaitent intégrer l’eau dans leur stratégie RSE et au service des territoires qui doivent se redonner des marges de manœuvre.
RSEau a vocation à devenir le tiers de confiance nécessaire pour créer de nouveaux consensus autour du partage de l’eau à l’échelle nationale.

√ Equipes du Lisah impliquées: