slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 14 slideshow 15 slideshow 16

Vous êtes ici

Equipe Structures spatiales et
dynamiques des sols et des paysages cultivés
>> Membres de l'équipe
>> Publications
>> Projets

Le thème général de l’équipe « Sols et Paysage » concerne l’analyse et la modélisation des organisations spatiales et des changements d’états des sols et des paysages cultivés.

L’ensemble de l’équipe se retrouve autour d’un objet d’étude commun :  la mosaique paysagère, avec la spécificité d’en aborder les caractéristiques directement reliées au fonctionnement hydro-pédologique du paysage. Cette mosaïque paysagère est étudiée à des échelles spatiales qui permettent de représenter explicitement et, à terme, d’optimiser les arrangements spatiaux impactant les fonctionnements : résolutions fines (de l’ordre de la parcelle ou du fossé) et larges étendues spatiales (de l’ordre du bassin ressource, d’un territoire administré ou d’une aire de production agricole).

Enfin, nous prenons en compte le caractère dynamique de cette mosaïque, marquée par des changements cycliques (cycles culturaux, rotations) et des évolutions tendancielles (liées aux changements climatiques, aux évolutions agro-économiques etc) bornées à quelques décades.

L’équipe a forgé et applique une  démarche collective organisée en trois axes de recherche complémentaires :

  • Développements de méthodes d’observation de la mosaïque paysagère

L’objectif de cet axe est de densifier les observations directes d’éléments et de propriétés du paysage pour lesquels les observations directes restent insuffisantes ou trop coûteuses pour représenter leurs arrangements spatiaux.

Dans ce but, l’équipe développe des approches spécifiques de  télédétection et de proxydetection.

  • Identification des déterminants des variabilités et changements d’états du paysage

L’objectif de cet axe est d’augmenter nos connaissances sur les processus qui sous-tendent la différenciation spatiale et l’évolution temporelle des éléments et propriétés du paysage.

Deux grands types d’approches sont appliquées : une approche inductive permettant d’identifier les facteurs principaux déterminant les variations observées par évaluation de corrélations spatiales entre propriétés du paysage et une approche de modélisation explicite des décisions d’acteurs (Dhyvine : simulation de la dynamique spatio-temporelle des opérations de travail du sol dans un basin versant viticole).

  • Modélisation ou simulation des paysages pour la cartographie ou l'expérimentation numérique.

L’objectif de cet axe est de développer des modèles spatiaux intégrant les observations et la connaissance des déterminants de la mosaïque paysagère acquises dans les deux axes précédents, ainsi que l’incertitude résiduelle associée. Ces modèles diffèrent selon les supports géographiques retenus pour décrire les éléments et propriétés du paysage (ex : sites ponctuels pour les sols, bief pour les réseaux de fossés etc….) et selon l’usage que l’on veut faire des sorties qu’ils produisent : modèles pour la cartographie numérique (sol), ou pour l’expérimentation in silico d’impact de structures spatiales sur le fonctionnement du paysage (Levavasseur, 2012 : structure du paysage et fonctionnement hydrologique)

 

Illustrations : démarche - mosaïque - télédétection
Démarche collective équipe Sols et PaysageMosaïque paysagèreTélédétection hyperspectrale en zone méditerranéenne

 

Projets de recherche :