• English
  • Français
slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 3 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 14 slideshow 15 slideshow 16

Vous êtes ici

Antoine ALLAM a brillamment soutenu sa thèse intitulée "Hydrologie des bassins Méditerranéens" le mardi 10 novembre 2020, thèse du LISAH en cotutelle entre L'Institut Agro et l'Université Saint-Joseph au Liban.

Résumé :

La Méditerranée est une des régions du monde les plus sensibles aux changements démographiques et climatiques ce qui pose des défis sur la gestion des ressources en eau et les recherches en hydrologie. L’objectif est la caractérisation de l’hydrologie des bassins méditerranéens pour les besoins de la gestion de la ressource en eau et l’étude de l’impact des changements climatiques. La démarche porte sur l’établissement de classifications à des fins hydrologiques, du climat, de la physiographie et du fonctionnement hydrologique. Pour cela, nous avons rassemblé les données physio-climatiques couvrant l'ensemble de la Méditerranée et les données hydrométriques journalières de 55 bassins versants dans 15 pays méditerranéens. La première étape est une nouvelle classification climatique à des fins hydrologiques basée sur l’Analyse en Composantes Principales et K-moyennes des indices climatiques spécifiques à la Méditerranée principalement l'indice de saisonnalité des précipitations et l’indice d’aridité. La projection des données historiques avec les modèles régionaux climatiques MED-CORDEX RCM ALADIN et CCLM pour la période 2070-2100 ont servi à évaluer l'impact du changement climatique sur la classification. L'impact du changement climatique indique une évolution de la région méditerranéenne vers le climat aride avec les bassins Nord en translation lente vers les bassins modérés Sud ce qui pourrait affecter les régimes hydrologiques et les pratiques agricoles, en raison des saisons humides plus courtes et des fontes précoces des neiges. La deuxième étape porte sur une classification physiographique de 3681 bassins versants basée sur des indices de relief, d’occupation du sol et indices pédologiques. Cette classification a permis d’analyser l'interaction physio-climatique exprimée par les microclimats, la distribution et variabilité de la couverture végétale. La troisième étape consiste à caractériser la réponse hydrologique des 55 bassins versants en étudiant leurs régimes d'écoulement selon la classification et leurs bilans hydrologiques selon les différents modèles fonctionnels. La dernière étape consiste à transférer les coefficients de bilans et les indices hydrologiques obtenus précédemment à 1270 bassins entre 100 km² et 3000 km² et à simuler l’impact des changements climatiques sur le bilan annuel. Ces classifications sont utiles pour la gestion de la ressource en eau, de l'agriculture et de l’environnement en milieu méditerranéen.